Église SAINTE CATHERINE

à   BITCHE

 

 Schorbach était jusqu'à la Révolution, l'unique paroisse de la région de Bitche.

Elle comprenait notamment les annexes  de Kaltenhausen et de Rohr qui formeront au 17 ème siècle la ville de Bitche.

Après la guerre de 30 ans, les villages se repeuplaient lentement, dès lors le curé de Schorbach vint s'établir et résider dans la ville de Bitche. 

Trouvant la chapelle Ste Catherine de Bitche trop petite, Mgr Georges d’Aubusson de la Feuillade évêque de Metz fit construire en 1683 une nouvelle église au pied de la citadelle.    

En mauvais état et devenue trop exiguë, elle est interdite en 1773 et partiellement reconstruite dans les années suivantes. Pour réduire les dépenses, on construisit celle-ci sur l'emplacement de l'ancienne église. On garda l'ancien clocher qui était encore en bon état.

La bénédiction solennelle eut lieu le 23 novembre 1775.

Depuis 1802, Bitche est érigée en paroisse et élevée au rang d'archiprêtré.

 L'originalité de l'église réside dans le fait qu'elle ne possède pas de piliers dans sa nef.

Il y a quelques années, lors de la réfection de la toiture de l’église on a découvert la presque totalité des meubles d’un ancien orgue  qu’Ignace Seuffert construisit fin XVIIIème.

C’est Bernard Aubertin qui prit en main la réfection de cet orgue. Il comporte encore une centaine de tuyaux de l’ancien orgue dont les boiseries datent de 1777 et possède quarante jeux qui font chanter plus de trois mille tuyaux. (cf. « Les Orgues de Ste Catherine » disponible à l’église. )

Visite : toute l'année  

 

Église DE L’EXALTATION DE LA SAINTE- CROIX  

à  EGUELSHARDT

                                 

 

Nombreux sont les touristes qui passent sur la route de Niederbronn et qui admirent cette église. Au confluent des deux vallées, sur un tertre  naturel, elle est comme un diamant dans un écrin de forêt, d’étangs, de rochers et de châteaux. Elle est comme un doigt qui montre le ciel, comme un signe de ralliement et de rencontre qui interpelle le passant et l’invite à entrer pour regarder, écouter, et prier.

Il s’agit de l’œuvre d’un architecte messin « Charles GAUTIER ». 

Cette église en pierre de taille de grès rose est de style basilical néo-gothique, avec transept et chœur polygonal.

 Elle commença à sortir de terre en 1854 suite à une ordonnance faites par Mgr DUPONT DES LOSGES lors de sa visite pastorale (la chapelle du cimetière était devenue vétuste et trop petite.)  

L’église fut ouverte en 1857 et consacrée le 13 mai 1858 par le chanoine Mgr THOMAS représentant de l’Évêque. Sous son clocher de 28 m, qui abrite 3 cloches d’un poids total de 963 kilos, se trouve la plaque d’inauguration rédigée en latin.

Les transepts ont été aménagés, l’un en chapelle de pénitence d’où le confessionnal, l’autre en grotte de Lourdes.

En levant les yeux vous pourrez admirer des peintures allégoriques qui viennent d’un autre siècle. Les vitraux datent de 1949, certain sont le don de familles locales. 

Visite : du 1er mai au 1er octobre

 

Église DE L'IMMACULÉE CONCEPTION

à LAMBACH

Le 6 octobre 1904 a été posée la première pierre de l'église néoromane de Lambach. "Lambacher Bergkirchlein " disait le Père Wabnitz sur la feuille paroissiale du 7 février 1971. Cette église mélange la pierre rouge des Vosges et le bois massif de nos forêts. Cet aspect dégage une simplicité dans la beauté et la pureté des teintes claires en contraste avec les piliers et les arcs en grès rouge. 

L'Autel actuel a été réalisé par les ouvriers du village qui se sont montrés maîtres de leur art. Les vitraux sont de la maison OTT de Strasbourg et datent de 1957. Ils retracent les mystères de la vie de Marie et dévolent une parfaite harmonie de couleurs et de style. 

Visite : toute l'année  

A remarquer la crucifixion et le vitrail géométrique du choeur. 

L'orgue a été inauguré le 20 Mai 1971. Il a été conçu dans l'esprit d'instruments classiques des XVII et XVIII siècles. 

Tuyauterie des quinze jeux (1096 tuyaux), 3 claviers. Il en résulte que les tonalités de Do majeur et de sol sont particulièrement belles. L'étude et l'esthétique sont de Gaston KERN de la manufacture Alsacienne d'orgues.

 

 

Église SAINT BERNARD

à REYERSVILLER

La paroisse fut érigée en 1864 grâce en partie à M. l'abbé Thomas. La bénédiction de la 1ère église eut lieu le 9 octobre 1864, et la consécration  le 13 juin 1866.

C'était  une église de style néogothique, dédiée à St BERNARD, qui après avoir fondé le monastère de STURZELBRONN, passait souvent dans la vallée. Cette église était la fierté de l’Abbé ALOYS BACH, curé avant la guerre; elle fut détruite par les bombardements américains de 1944-45.

L'abbé Joseph Nullans, nommé curé en 1953, et   professeur au collège St Augustin à BITCHE, a trouvé une ruine béante et une église baraque en mauvais état et mal chauffée.

La construction de la nouvelle et actuelle église débuta donc en 1956. La consécration de la nouvelle église eut lieu le 21 juin 1959.

La pierre de cette église est une pierre blanche venant d’AUDUN LE TICHE, c’est une pierre calcaire dure d’une jolie texture, alors que la première était construite en grès rose. Par la pierre calcaire dure, par le grès dans les murs, par la  pierre volcanique dans le baptistère toutes les ères géologiques sont représentées.

Orgues de ALFRED KERN, facteur d’Orgues très connu. Il a fait son apprentissage dans la célèbre maison ROETHINGER;il a travaillé avec le docteur ALBERT SCHWEITZER à  la restauration de l’Orgue GUNSBACH et de l’Orgue SILBERMANN de MULHOUSE.  

Inauguré en 1961, l'orgue comporte deux parties : 

  • le grand orgue qui occupe le haut de l’instrument

  • le positif qui occupe la partie basse, La palette musicale que forment les douze jeux de cet Orgue, peut être comparée à un vaste vitrail.

Cet instrument Roi n’a d’égal que le scintillement du soleil, dans les symphonies de couleur du Vitrail                                                                                        

Dans l’église :        

L'autel: La pierre qui vient d’EUVILLE en MEUSE est un bloc massif de 2,26 m X 1,26 m sculpé par Maxime Adam-Teyssier.

A l’arrière de l’autel se trouve le Christ au tombeau ou le gisant; cette sculpture suggère la mort du Christ et par la messe, l’aujourd’hui de la résurrection du Christ présent à mon église.  

Le devant de l’autel laisse à chacun son interprétation. Nous pouvons cependant y voir une mandorne ou une forme d’amende sculptée. Elle signifie le Dieu qui fait naître l’humanité. C’est aussi un symbole de la sexualité féminine ou de l’engendrement de Christ en forme de cœur.

La croix : représente le CHRIST ROI; couronne d’épines  devient couronne royale; lien entre terre et ciel, lien entre les hommes (à remarquer les bras très grands ouverts); Le Christ filiforme est comme une ligne qui relie les hommes entre eux (horizontal) et avec Dieu le Père (vertical).                                                                 

Les vitraux de  Léon et Irène ZACK, d’origine russes.    

Un bain de lumière: paix intérieure, joie, calme, et prière.

            

 

Visite : toute l'année  

 

Église SAINT MARC

à  SIERSTHAL

Le livre de Jean AMEN  "A la découverte de l'histoire de nos villages" retrace amplement l'histoire de l'église-mère de Siersthal. Ce livre est disponible en mairie de Siersthal. 

Le début de la construction doit se situer au début des années 1700. Le 4 septembre 1701, une doléance mentionne la nécessité de reconstruire l'église tombée en ruine. Les charpentiers ont été payés en 1704. 

Le style baroque de l'église, le maître autel richement décoré, l'orgue, le lustre et le plafond offrent une grande beauté au regard.

 L'église de Siersthal possède une grande collection de sculptures en bois. Le choeur bien éclairé comporte de belles frises murales. 

Le clocher comporte quatre cloches dont un bourdon qui indique les temps forts de la vie des chrétiens. Une nouvelle porte en chêne massif à été installée en l'an 2000.

Visite : toute l'année  

Église SAINTE ELISABETH

à  STURZELBRONN

 

Sturzelbronn, est la plus ancienne des paroisses du Pays de  Bitche. Située au pieds des 7 collines boisées dans le « val de marie » avec un passé prestigieux balayé au cours du temps par les guerres et la Révolution.

L’histoire de cette petite localité est avant tout celle de son abbaye cistercienne fondée par St Bernard voici neuf siècles.

 

 

 Aujourd’hui il ne reste de l’abbaye cistercienne, que le portail, les restes du pilori, la maison de gardien … Au moment du concordat, la municipalité de Sturzelbronn choisit comme église paroissiale la «chapelle des visiteurs », érigée en 1723 En 1858 on y ajouta le clocher.

 

 

Visite : toute l'année, les samedis de 14h à 17h.

Du 1er mai au 1er octobre, les dimanches et jours fériés de 9h à 18 h