Un rocher sculpté dans la forêt entre Siersthal et Reyersviller 

                                               

                                                       « LE BILD »

 

 

Le rocher sculpté du Val de Bitche

 

A mi-hauteur de la colline du « Geishalz », dans le val de Bitche, au milieu de la pénombre d’une forêt de sapins, se trouve une  petite clairière où surgit de terre la paroi lisse d’un énorme rocher. Dans le milieu du rocher est taillé en bas-relief une Pieta, en dessous de la quelle dans un cartouche on peut lire l’inscription suivante :

 

P5201031.jpg (45535 octets)

P5201032.jpg (46753 octets) P5201037.jpg (48450 octets)

 

IM JAHR 1796. FON. DEM. ERSCHRECKLICHEEM. NIDER. FALENS.

DES. RINDFIH. GEDENCK. ZEIGEN. MAX MEYER ZU HILF.

 

P5201022.jpg (36294 octets) P5201021.jpg (37728 octets)

P5201019.jpg (36344 octets)

  Cette sculpture a été exécutée sur demande d’un habitant de Siersthal, Max MEYER, en accomplissement d’un vœu formulé en 1796, pour remercier la Sainte Vierge pour sa protection pendant la terrible épizootie qui a ravagé le bétail du village.

 

P1010118.jpg (43292 octets) P1010117.jpg (53980 octets) P1010126.jpg (30305 octets) Le vœu de la sculpture contenait aussi la promesse d’un pèlerinage d’action de grâce, des villageois, tous les ans, au cours de l’après-midi du Lundi de Pentecôte. Cette promesse a été tenue fidèlement, jusqu’à ce jour, par une poignée d’habitants de Siersthal et de Holbach.

Devant le rocher sont placés deux bancs qui invitent à un repos et une méditation dans le grand calme de la solitude. Un petit parterre de fleurs est aménagé au pied du rocher pour enjoliver le Site. P1010035.jpg (54785 octets) P1010033.jpg (44401 octets) P1010031.jpg (55580 octets)

 

D’après la tradition orale, l’épizootie a placé le village au bord de la misère. Afin de pouvoir reconstituer le cheptel indispensable pour la survie, la commune aurait vendu à l’État, les forêts que la révolution lui avait attribuées. Cela explique peut-être pourquoi Siersthal, entourés des plus belles forêts, ne possède aucune forêt communale. Tiré du livre : (A la découverte de nos villages de Jean Amen 1998)

 

Retour page d'accueil